Écrivain ou écrivaine ? auteur, auteure, ou autrice ? Réponses en 3 points

Partagez le contenu

On vous dit tout !

Écrivain ou écrivaine ? auteur, auteure, ou autrice ?

Vous êtes une femme et vous venez de publier un livre ? Tout d’abord, laissez-nous vous féliciter ! Vous voilà devenue un membre à part entière de la sphère littéraire. Certains diront que vous êtes écrivain ou auteur, tandis que d’autres préféreront dire écrivaine, auteure, ou encore autrice. Mais pourquoi toutes ces déclinaisons ? Que devons-nous utiliser ? Écrivain ou écrivaine ? auteur, auteure, ou autrice ?

Étymologie 

Au regarde de l’expression écrivain ou écrivaine il faut savoir que :

Le mot « écrivain » vient du latin scribanem, qui signifie « scribe », c’est-à-dire un copiste. Au XIIIe siècle, le scribe devient celui qui réalise ses propres productions littéraires.

Au regarde de l’expression auteur, auteure, ou autrice il faut savoir que

Le mot « auteur », quant à lui, vient du latin auctor, c’est-à-dire « celui qui fonde ». Il prend ensuite différentes formes, comme auctur, qui signifie écrivain, ou autor, qui signifie « celui qui est à l’origine de quelque chose », avant de devenir, au XVIIIe siècle, auteur.

Mais qu’en est-il du féminin ?

À partir du XIVe siècle, on recense l’utilisation du mot escrivaine et escripvaine, définis alors comme le féminin d’escrivain. Au XVIe et XVIIe siècles, c’est le mot autrice qui est le plus usité. Selon le Trésor de la langue française, on employait également les mots auteresse, authoresse et, plus rarement, auteuse.

Depuis le XXe siècle ; les termes les plus employés pour désigner les femmes de lettres sont écrivain, écrivaine, auteur, auteure et autrice.

La féminisation des mots, qu’en pense-t-on ?

En 2002, l’Académie française considère que le mot « écrivaine » est un néologisme. Elle déclare « On se gardera de même d’user de néologismes comme agente, cheffe, maîtresse de conférences, écrivaine, autrice… L’oreille autant que l’intelligence grammaticale devraient prévenir contre de telles aberrations lexicales »

Frédéric Vitoux, écrivain, critique littéraire et membre de l’Académie française, n’aime pas non plus employer le mot « auteure ». Pour lui, il ne correspond pas à « la morphologie de la langue ».

Cependant, en 2015, le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes publie une liste de recommandations et préconise de féminiser les noms des fonctions, afin de lutter contre « les stéréotypes de sexe ». La féminisation des mots, qui était jusqu’alors un combat linguistique, devient un véritable combat sociétal.

De ce fait, en 2019, l’Académie française change de position et publie un rapport sur la féminisation des noms de métiers. Elle valide également le mot « autrice », très utilisé dans le milieu universitaire.

Et vous, quel terme préférez-vous employer ? Dites-nous pourquoi !

Si vous souhaitez plus de conseils d’écriture ou de grammaire rendez-vous ici. La semaine prochaine nous parlerons de la description des personnages dans un roman.

Le 04/05/2021 par Maria


Partagez le contenu