Quelles sont les 12 erreurs de français les plus fréquentes ?

Partagez le contenu

Le français est une langue complexe, difficile à maîtriser, que ce soit pour les Français ou les étrangers. Les erreurs de français sont donc fréquentes, à l’oral ou à l’écrit.

Dans cet article, on vous propose de découvrir les erreurs courantes en français ainsi que les fautes de français à éviter.

Les erreurs de français et les accords

L’accord avec l’auxiliaire avoir

Dans une phrase, lorsqu’on emploie l’auxiliaire avoir, le participe passé ne s’accorde jamais avec le sujet.

Ex : Elle a rencontré sa belle-mère.

Ex : Ils ont envoyé des lettres.

Quand accorder le participe passé avec l’auxiliaire avoir ?

Le participe passé s’accorde au masculin ou féminin si le complément d’objet direct (COD) est placé avant le verbe.

Pour trouver le COD, il suffit de se poser la question « qui ? » ou « quoi ? »

Ex : Le chat a mangé la souris.

Le chat a mangé quoi ? La souris

« Mangé » ne s’accorde pas puisque le COD est placé après le participe passé.

La souris que le chat a mangée était grosse.

Le chat a mangé quoi ? à La souris

« Mangée » s’accorde avec le COD puisque celui-ci est placé avant le verbe.

Les nombres

Les accords des chiffres et des nombres sont des erreurs fréquentes dans la langue française. Voici quelques exemples qui vous aideront à les éviter :

  • Zéro s’accorde en nombre, il prend donc un – s au pluriel.

Ex : il faut ajouter deux zéros après ce chiffre pour faire cent.

  • Vingt et cent ne prennent pas de – s s’ils sont suivis d’un autre nombre.

Ex : quatre-vingt-six bouteilles.

Six cent trois euros.

  • Mille est invariable, il ne prend donc jamais de s.

Les couleurs

En général, les couleurs sont des adjectifs et s’accordent donc en genre et en nombre.

Les couleurs : jaune, vert, bleu…

Ex : une jupe bleue

Des fleurs blanches

Mais il existe quelques exceptions :

  • Les couleurs dérivées de noms : turquoise, cerise, or, crème, marron, orange…

Ex : Des chaussures crème

Des ceintures turquoise

Exception à cette règle : rose, pourpre, mauve s’accordent :

Ex : des cahiers roses

  • Les couleurs composées : rose poudré, vert clair, bleu marine, jaune pâle… sont invariables

Ex : des fleurs vert clair et non vertes claires

  • Pour les couleurs juxtaposées, on ajoutera un trait d’union entre les deux couleurs

Ex : elle a les yeux marron-vert

Le futur et le conditionnel

Bien qu’ils se prononcent de la même manière à la première personne du singulier, il faut bien distinguer le futur et le conditionnel. Au futur, on conjuguera le verbe sans ajouter de – s, mais au conditionnel on ajoutera un – s à la première personne du singulier.

Ex : je serai en vacances la semaine prochaine : c’est une certitude.
J’aimerais être en vacances la semaine prochaine ; je serais en vacances la semaine prochaine si je réussis mes examens : c’est un souhait / une condition.

« Si j’aurai su »

Cette formulation n’existe pas. Pourtant, on l’entend souvent à l’oral. Le « si » introduit déjà du conditionnel, il n’est donc pas nécessaire d’en rajouter. On dira donc = si j’avais su.

Erreurs de français avec é ou er

Cette erreur est très simple à corriger. Le « é » désigne le participe passé et le « er » l’infinitif du verbe. Pour les différencier en cas de doute, on peut facilement les remplacer par d’autres verbes comme « prendre » ou « vendre ».

Ex : hier, j’ai mangé du gâteau au chocolat !

On peut remplacer le verbe au participe passé « mangé » par « vendu »

Hier, j’ai vendu du gâteau au chocolat.

La phrase reste grammaticalement correcte.

En revanche on ne pourra pas dire hier j’ai « vendre » du gâteau au chocolat. Dans cette phrase, il faut donc bien mettre le verbe « mangé » au participe passé.

« Après que »

On trouve souvent « après que » suivi du subjonctif. En réalité, il doit être suivi de l’indicatif.

Ex : « après qu’il ait mangé » = « Après qu’il a mangé »

Le verbe croire

Ne dites pas « ils croivent qu’elle va venir », c’est une grossière erreur ! Dites plutôt « ils croient qu’elle va venir ».

Les expressions utilisées fréquemment mais qui n’existent pas 

  • « Au jour d’aujourd’hui» : « hui » signifie jour, on ne peut donc pas ajouter « au jour ».
  • Comme même : bien que souvent utilisée, cette expression est fausse. On écrit plutôt quand même.
  • « C’est qui qui… ? » : n’est pas français, on préférera « qui est-ce qui… ? »

Les pléonasmes 

Un pléonasme est une figure de style qui consiste à répéter des termes ayant le même sens, afin d’insister sur les propos. Exemples :

  • « Sortir dehors »
    Si je sors d’un endroit, c’est forcément pour aller en dehors de celui-ci. Il n’est donc pas nécessaire d’ajouter « dehors ». En revanche, on pourra dire : « je sors de cette chambre ».
  • « Monter en haut »
    Si je monte, je ne peux qu’aller en haut. Monter signifie déjà le fait d’aller en hauteur, il n’est donc pas nécessaire d’ajouter le terme « en haut ». En revanche, on peut ajouter des informations supplémentaires : « je monte au troisième étage. »
  • « Personnellement, moi je… »
    Ces trois mots ont exactement la même signification, cela revient à énoncer trois fois le mot « moi » ou « je ». On dira simplement « je… ».

Les prépositions

  • « à » au lieu de « de » :
    Ex « c’est le père à Maria. » Cette phrase est syntaxiquement incorrecte, on dira plutôt : « c’est le père de Maria ».
  • « J’habite sur Paris. » De même, on dira « j’habite à Paris »

« ParmiS »/ « Parmi » // « MalgréS » / « Malgré »

Il est tentant d’ajouter un – s à parmi et malgré, mais ces deux-là s’écrivent sans – s.

« Malgré que » n’existe pas. On dit plutôt « malgré le fait que ».

Les homonymes

  • Sensé et censé sont souvent confondus mais sont simplement homonymes.
    « Sensé » signifie « qui a du sens » alors que « censé » signifie « supposé ».
    Ex : Mathilde est une fille sensée, elle saura quoi faire.
    Je suis censé rendre cet article avant la fin de la journée.

Se/ce ou ses/ces

  • « Se » est un pronom réfléchi.

Ex : il se douche.

« Ce » est un adjectif démonstratif ou la contraction de cela.

Ex : ce matin / ce vase.

Ce sera fait cette semaine. « Ce » peut être remplacé par « cela », on peut donc dire cela sera fait cette semaine.

  • « Ses » est un adjectif possessif. Il peut être remplacé par les siennes ou les siens.

Ex : Ses cahiers (les siens).

« Ces » est un adjectif démonstratif, pluriel de « ce ».

Ex : ces vases sont bleus.

Vous trouverez des exercices pour vous aider à apprendre le français ici

À présent, vous savez tous, alors gare aux fautes !

Découvrez tous nos conseils ici

Crédit image : Pixabay


Partagez le contenu