Des librairies physiques aux librairies en ligne : état des lieux

Partagez le contenu

Pour donner au livre toutes ses chances, la maison d’édition doit tout mettre en œuvre pour qu’il soit disponible en librairie, mais les nouvelles technologies ont conduit à de nouvelles pratiques et ont bouleversé le secteur du livre. Comment se portent réellement les librairies physiques ? De quelle manière les librairies en ligne ont-elles réussi à prendre autant d’ampleur dans la vente de livres ?

Lieux de vente du livre : des librairies à internet

Une étude économique, réalisée par le cabinet d’études de marché Xerfi, permet d’avoir une vue d’ensemble du marché du livre. Depuis quelques années, le chiffre d’affaires des librairies a reculé et ne dépasse souvent pas les 300 000 euros.

Ces librairies sont, en effet, confrontées à une concurrence des grandes enseignes (la Fnac, Decitre, Cultura… etc.), mais également du commerce électronique (Amazon).

Les difficultés rencontrées par les libraires traditionnels

En 1872, les livres font leur apparition dans les marchés et les magasins. La Chambre Syndicale des Libraires dénonce alors les prix pratiqués par ces nouveaux détaillants. Quelques années plus tard, les supermarchés voient le jour et proposent des rayons « livres », dont les prix défient toute concurrence. La Chambre Syndicale des Libraires réagit à nouveau et déclare que « n’importe quoi ne peut être fait par n’importe qui » et que « le livre ne doit être vendu que par les personnes ayant acquis une formation professionnelle suffisante ». Pour les syndicats, il est « difficile d’accepter que certains rayons de livres soient dirigés au petit bonheur par tel ou tel vendeur en provenance d’un rayon parfumerie, habillement ».

En 1970, La Fnac ouvre les rayons « livres » et propose une remise de 20 % sur ces derniers. Le distributeur Leclerc va alors réaliser la même démarche. Les éditeurs décident alors de se mobiliser, avec pour leader le directeur des Éditions de Minuit, Jérôme Lindon. Ensemble, ils militent pour le prix unique du livre.

Le commerce électronique fait son apparition dans les années 2000. Très vite, il est accusé de bouleverser le marché des librairies. Le marché de la vente à distance est maintenant très largement tenu par l’e-commerce, qui réalise 90 % des ventes. En 2021, Amazon est le site e-commerce le plus visité en France : plus de 30 millions de personnes le consultent tous les mois. Le site de la Fnac est, quant à lui, quatrième sur la liste des sites les plus visités, après Cdiscount et Vente Privée.

Amazon et la Fnac sont donc les acteurs principaux des ventes du livre en ligne.

Avec ces nouveaux lieux de ventes du livre, quelle place reste-t-il pour les librairies traditionnelles ? Quel est l’intérêt pour les consommateurs de se déplacer dans une librairie de quartier, plutôt que d’acheter le livre en ligne ou chez les grands détaillants ?

Le changement des pratiques culturelles des Français représente également une difficulté supplémentaire pour les librairies. Sans oublier que, de manière générale, la baisse de consommation a touché tout le pays.

Avec l’arrivée des nouvelles technologies (télévision, téléphone portable, tablette… etc.), les pratiques culturelles des Français ont changé. En effet, le livre n’est plus le seul divertissement possible, ce qui a considérablement affecté l’économie du marché du livre. Pourtant, comme le souligne le sociologue Oliver Donnat dans l’ouvrage Les mutations de la lecture, dirigé par Olivier Bessard-Banquy, ce recul de la vente du livre ne signifie pas forcément que les Français lisent moins. En effet, ils lisent sur d’autres supports. Le livre numérique devient alors une menace pour le livre papier, et donc pour les librairies indépendantes.

Pourquoi les lecteurs achètent les livres aux librairies en ligne ?

Il existe plusieurs raisons qui expliqueraient pourquoi les lecteurs achètent les ouvrages sur internet.

  • Tout d’abord, il y a les raisons pratiques. En effet, pour le même prix, le livre est livré à la maison, sans besoin de se déplacer en librairie. La livraison est, la plupart du temps, offerte, et souvent très rapide (24 heures pour les abonnés Prime sur Amazon).
  • Ensuite, il y a les raisons économiques : le marché de l’occasion, développé en ligne, attire de nombreux clients.
  • Enfin, une chose très appréciée des internautes est la possibilité de lire les avis et les commentaires des autres lecteurs avant d’acheter un livre. En effet, en librairie, c’est le libraire – qui souhaite vendre des livres – qui conseille ses lecteurs, tandis que sur Internet, les lecteurs ont accès aux avis d’autres lecteurs, leur permettant ainsi de faire un choix.

 Les librairies en ligne constituent-elles une menace pour les librairies physiques ou peuvent-elles être complémentaires ?

Amazon propose des partenariats avec des librairies : les indépendants peuvent proposer leur offre de livres (neufs) sur le Marketplace et, ainsi, percevoir un revenu supplémentaire.

De son côté, Amazon retient une commission sur les ventes. Les librairies indépendantes et la vente en ligne peuvent donc être complémentaires et contribuer ensemble à la survie de la vente de livre.

Découvrez plus de sujets liés à l’actualité ici.

Crédit image : Pixabay


Partagez le contenu