Le Prix Femina

Partagez le contenu

Le prix Femina récompense une œuvre écrite en langue française, qu’elle soit en prose ou en vers. Ce qui fait la particularité du prix Femina est son jury, qui est composé de femmes.

Ce prix littéraire est une contre-proposition au prix Goncourt, dont le jury est composé d’hommes uniquement.

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, les lauréats du prix Femina ne sont pas toujours des femmes, seules les membres du jury le sont.

Mais quelles sont les origines du prix Femina ? Comment a-t-il vu le jour ?

Quelles sont les origines du Prix Femina ?

Le prix Femina a été créé en 1904 par vingt-deux collaboratrices du magazine La Vie heureuse, sous la direction de la poétesse Anna de Noailles, afin de contrer le prix Goncourt, dont le jury était composé exclusivement d’hommes et qui, en outre, récompensait des auteurs masculins. Joris-Karl Huysmans, membre du jury Goncourt, a d’ailleurs déclaré « pas de jupe chez nous ».

En 1904, Léon Frapié a obtenu le prix Goncourt, aux dépens de la favorite Myriam Harry. Cette décision, jugée misogyne, a poussé Anna de Noailles et les collaboratrices de La Vie heureuse à créer le prix Femina et à le décerner, dès la première année, à Myriam Harry.

Toutefois, des hommes aussi peuvent obtenir le prix Femina. D’ailleurs, le second auteur à avoir obtenu le prix Femina est Romain Rolland, pour son ouvrage Jean-Christophe. La parité chez les auteurs ayant obtenu le prix Femina est d’ailleurs mieux respectée que dans tous les autres prix littéraires.

Il est mentionné dans les statuts du prix Vie Heureuse (prix Femina) que le prix Femina est « attribué à l’œuvre littéraire, la meilleure de l’année (prose ou poésie) imprimée en langue française, que l’auteur en soit un homme ou une femme. ». L’objectif est « d’encourager les lettres et de rendre plus étroites les relations de confraternité entre les femmes de lettres. »

Que remporte le lauréat du prix Femina ?

Le prix Femina est dépourvu de dotation. Ce qu’il faudra prendre en compte c’est l’incidence sur les ventes après l’obtention du prix. En moyenne, le prix Femina est distribué à 155 000 exemplaires d´après une étude de l´institut GFK, ce qui fait de lui le troisième prix le plus prestigieux, après le Goncourt et le Renaudot.

Les lauréats gagnent ainsi en notoriété et sont reconnus au sein du monde littéraire. Leurs œuvres sont alors propulsées sur le devant de la scène.

Qui a obtenu le premier prix Femina ?

Comme évoqué plus haut dans cet article, le premier prix Femina a été attribué à Myriam Harry pour son ouvrage La conquête de Jérusalem en 1905.

Quatrième de couverture :

« Voici un livre extrêmement digne de remarque, et que j’ai plaisir à signaler. […] Il est conçu avec intelligence, écrit avec fermeté et délicatesse, et, surtout, il s’en dégage une vie ardente, une sorte d’exhalaison chaleureuse, qui atteint et gagne le lecteur. Il sent le désert, les fleurs sauvages, et les parfums de l’Arabie. »

L’article élogieux consacré par Léon Blum à La Conquête de Jérusalem, lors de sa publication en 1904, révèle tout l’intérêt que voua la critique de l’époque à l’œuvre de Myriam Harry.

Son exotisme, empreint d’influences orientalistes, se nourrit singulièrement de l’existence même de l’auteure, qui y convoquait les souvenirs de sa ville natale, où se côtoyaient toutes les religions, tous les fanatismes, toutes les langues, et où la Bible se mêlait aux légendes d’Astarté, d’Adonis et de Baal.

Elle y contait les errances du jeune Hélie Jamain, archéologue et conquérant de la ville sainte par l’érudition, épris d’une diaconesse, objet de sa passion puis source de sa mélancolie, mais, surtout, envoûté par Jérusalem, ses mythes antiques et ses souffrances – car les combats les plus violents sont souvent menés au nom de Dieu.

À l’aube du XXe siècle, le jury du Goncourt ne semble pas prêt à décerner son prix à une femme, fût-elle favorite – aussi un comité de femmes de lettres crée-t-il le prix Vie heureuse, désormais nommé Femina, afin de l’attribuer au roman de Myriam Harry.

Qui a obtenu le dernier prix Femina ?

Le prix Femina 2021 a été décerné à Clara Dupont-Monod pour son roman S’adapter

Quatrième de couverture :

C’est l’histoire d’un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s’échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres.

C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l’aîné qui fusionne avec l’enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s’y attache, s’y abandonne et s’y perd. Celle de la cadette, en qui s’implante le dégoût et la colère, le rejet de l’enfant qui aspire la joie de ses parents et l’énergie de l’aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d’un présent hors de la mémoire.

Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l’amour fou de l’aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires.

La naissance d’un enfant handicapé racontée par sa fratrie.

Quels sont les prix qui ont découlé du prix Femina ?

Plusieurs prix dérivent du prix Femina, nous pouvons citer :

  • Le prix Femina du roman étranger : créé en 1985, il récompense une œuvre de langue étrangère.

Le premier lauréat du prix Femina du roman étranger est le sud-africain J. M. Coetzee pour son ouvrage Michael K, sa vie, son temps.

Le lauréat 2021 du prix Femina du roman étranger est le turc, Ahmet Altan pour son roman Madame Hayat.

  • Le prix Femina de l’essai : attribué depuis 1999, il remplace le prix Femina Vacaresco.

Michel Del Castillo a obtenu le premier prix Femina de l’essai pour son ouvrage Colette, une certaine France.

Le prix Femina2021 est attribué à Annie Cohen-Solal pour son livre Un étranger nommé Picasso.

  • Le prix Femina des lycéens : créé en 2016 suite à l’initiative du rectorat de Rouen, il est attribué chaque année par un jury de lycéens normands.

Nathacha Appanah a obtenu le premier prix Femina des lycéens pour son œuvre Tropique de la violence

En 2021, Ananda Devi est sacrée lauréate du prix Femina des lycéens pour son roman Le Rire des déesses

À présent, vous êtes incollables sur le prix Femina !

Pour en savoir davantage sur les prix littéraires, n’hésitez pas à lire notre article sur les 6 plus grands prix littéraires en France.

Pour nous envoyer votre manuscrit, cliquez ici !


Partagez le contenu