Tout savoir sur le prix Goncourt !

Partagez le contenu

Le Prix Goncourt est l’un des prix les plus anciens et les plus prestigieux en France. Il est attribué aux auteurs d’expression française et est très convoité dans le monde francophone.

Connaissez-vous ses origines ? Savez-vous ce que remporte le lauréat du prix Goncourt ?

On vous dit tout dans cet article !

Quelles sont les origines du Prix Goncourt ?

Les frères Goncourt, Jules et Edmond, ont voulu créer une académie pour récompenser le travail des écrivains. Après la mort de Jules Goncourt en 1870, Edmond se consacre à la création de l’Académie Goncourt, en opposition avec l’Académie française. Il souhaite récompenser chaque année un écrivain en lui offrant un chèque de 5000 francs, lui permettant de vivre de son travail d’écriture.

Le prix Goncourt est créé par le testament d’Edmond de Goncourt en 1896 et financé par la vente des biens des frères Goncourt. L’Académie Goncourt est, quant à elle, fondée en 1902.

Le 21 décembre 1903, le premier prix Goncourt est décerné à John-Antoine Nau.

Le prix Goncourt récompense, comme mentionné dans le testament d’Edmond de Goncourt, le « meilleur ouvrage d’imagination en prose paru dans l’année ». Il n’est généralement attribué qu’aux romans.

Le prix littéraire ne peut également être décerné qu’une seule fois à un même écrivain, mais on compte une exception : en 1956, Romain Gary obtient le prix Goncourt pour son roman Les racines du ciel. En 1975, il publie La vie devant soi sous le pseudonyme d’Émile Ajar et obtient le prix une seconde fois.

Cependant, il le refuse. L’Académie Goncourt déclare alors ceci : « Nous votons pour un livre, non pour un candidat. Le prix Goncourt ne peut ni s’accepter, ni se refuser, pas plus que la naissance ou la mort. Monsieur Ajar reste couronné ».

Mais si Émile Ajar a refusé le prix, c’est tout simplement parce qu’il se cache sous l’identité de Romain Gary, déjà lauréat en 1956. Romain Gary demande alors à son cousin, Paul Pavlowitch, de se faire passer pour Émile Ajar et de rencontrer les journalistes. La supercherie dure plusieurs années. Un journaliste finit par découvrir le pot aux roses mais Romain Gary rédige un démenti et le publie en une du journal Le Monde. Ce n’est qu’après la mort de l’écrivain que son cousin, Paul Pavlowitch, se confie sur la supercherie en publiant L’homme que l’on croyait.

Aujourd’hui, le prix Goncourt est décerné au début du mois de novembre par l’Académie Goncourt, après trois présélections en septembre et en octobre des romans publiés dans l’année.

Chaque mardi du mois, les membres de l’Académie Goncourt se retrouvent dans une salle réservée au premier étage du restaurant Drouant, non loin de l’Opéra à Paris, dans le deuxième arrondissement. Les présélections et la sélection du lauréat de l’année se font toujours au sein de cet établissement.

Que remporte le lauréat du prix Goncourt ?

Depuis 1903, un chèque est remis aux heureux élus. Initialement de 5000 francs puisés directement dans les fonds des frères Goncourt, le montant du chèque est réévalué à 50 francs à cause de la Première Guerre mondiale puis de la création du franc Poincaré.

Aujourd’hui, la dotation est fixée à 10 euros. Certains lauréats encaissent le chèque mais la majorité le fait encadrer ou choisi de l’exposer. Pascal Quignard, lauréat du fameux prix en 2002 pour son livre Tous les matins du monde,  a exposé son chèque en 2020 à la Bibliothèque nationale de France lors de l’exposition qui lui était dédiée. Tahar Ben Jelloun, lauréat du prix Goncourt en 1987 pour son livre La nuit sacrée, a d’ailleurs écrit en 2013 « N’encaissez pas le chèque de 10 euros, encadrez-le et garde-le comme souvenir ! »

Bien que la dotation ne soit pas d’un montant élevé, la notoriété qui en découle est la véritable récompense.

Le tirage moyen d’un prix Goncourt est de 300 000 à 400 000 exemplaires.

Le plus grand tirage est celui de 1984 pour le roman L’amant de Marguerite Duras, qui a atteint les 700 000 exemplaires.

Nicolas Mathieu, lauréat du prix Goncourt en 2018, avait vendu 15 000 exemplaires du roman Leurs enfants après eux . Lorsqu’il a obtenu le prix Goncourt, il a rapidement atteint les 375 000 exemplaires écoulés.

C’est donc derrière ces ventes et cette notoriété que se cache la véritable récompense du prix Goncourt.

Qui a obtenu le premier prix Goncourt ?

Le premier prix Goncourt a été décerné en 1903 à Antoine Nau pour son livre Force ennemie.

Ce roman relate l’histoire de Philippe Veuly, qui se réveille un matin dans une maison de santé, en pleine possession de ses moyens mais sans aucun souvenir des circonstances qui l’ont conduit à être interné. Il rencontre les autres pensionnaires de l’établissement et tombe éperdument amoureux d’une jolie malade du « bâtiment d’en face ». Tout semble bien se passer jusqu’au moment où il commence à souffrir de troubles psychologiques et d’hallucinations…

Qui a obtenu le dernier prix Goncourt ?

Le prix Goncourt 2021 a été décerné à Mohamed Mbougar Sarr pour son roman La plus secrète mémoire des hommes, paru aux éditions Philippe Rey.

Quatrième de couverture :

Un magistral roman d’apprentissage, une saisissante enquête sur les traces d’un mystérieux auteur menée par un jeune écrivain africain à Paris.

En 2018, Diégane Latyr Faye, jeune écrivain sénégalais, découvre à Paris un livre mythique, paru en 1938 : Le Labyrinthe de l’inhumain. On a perdu la trace de son auteur, qualifié en son temps de  » Rimbaud nègre « , depuis le scandale que déclencha la parution de son texte. Diégane s’engage alors, fasciné, sur la piste du mystérieux T. C. Elimane, où il affronte les grandes tragédies que sont le colonialisme ou la Shoah. Du Sénégal à la France en passant par l’Argentine, quelle vérité l’attend au centre de ce labyrinthe ?

Sans jamais perdre le fil de cette quête qui l’accapare, Diégane, à Paris, fréquente un groupe de jeunes auteurs africains : tous s’observent, discutent, boivent, font beaucoup l’amour, et s’interrogent sur la nécessité de la création à partir de l’exil. Il va surtout s’attacher à deux femmes : la sulfureuse Siga, détentrice de secrets, et la fugace photojournaliste Aïda…

D’une perpétuelle inventivité, La plus secrète mémoire des hommes est un roman étourdissant, dominé par l’exigence du choix entre l’écriture et la vie, ou encore par le désir de dépasser la question du face-à-face entre Afrique et Occident. Il est surtout un chant d’amour à la littérature et à son pouvoir intemporel.

Quels sont les prix qui ont découlé du prix Goncourt ?

Plusieurs prix ont fait leur apparition peu après la création du Prix Goncourt ou à la suite de celui-ci, comme :

  • Le prix Renaudot, qui est indissociable du Prix Goncourt. Celui-ci a, en effet, été créé en 1926 par dix critiques littéraires qui attendaient les résultats de l’Académie Goncourt.
  • Le prix Goncourt des lycéens, créé en 1988 et attribué par un jury composé de 2000 élèves. Ce prix est organisé par la Fnac mais aussi par le ministère de l’Éducation nationale avec l’appui de l’Académie Goncourt.
  • Le prix Femina, connu sous le nom de Prix Vie Heureuse avant la Première Guerre mondiale, fut lui aussi créé à la suite du Prix Goncourt en 1904, afin de pallier les injustices. En effet, le fameux prix était considéré comme misogyne et ne mettait pas en lumière les femmes.
  • D’autres prix littéraires ont vu le jour, dans d’autres pays, comme le Choix Goncourt du Japon, qui a pour but de mettre à l’honneur la langue française au Japon et d’encourager son apprentissage, ou encore le Choix Goncourt de l’Orient, organisé par l’AUF au Moyen-Orient, en partenariat avec plusieurs Instituts français (Liban, Irak, Jordanie…).

Pour en savoir davantage sur les prix littéraires, n’hésitez pas à lire notre article sur les 6 plus grands prix littéraires en France.

Pour nous envoyer votre manuscrit, c’est par ici ! Qui sait, peut-être que le prochain prix Goncourt se cache parmi vous…


Partagez le contenu