Quels sont les 5 types de maisons d’édition ?

Partagez le contenu

En France, on compte environ 10 000 éditeurs. Les grandes maisons d’édition peuvent avoir plus de 5 000 titres à leur catalogue, tandis que les petites structures éditoriales (environ 5 000) ont moins de dix titres. Il n’est donc pas facile de choisir la maison d’édition qui répond le mieux à vos désirs et vos aspirations.

Quels sont les types de maisons d’édition ? Comment fonctionnent-elles ? Ce sont les questions auxquelles nous allons répondre dans cet article !

Les maisons d’édition à compte d’éditeur 

Il s’agit probablement du type d’édition le plus convoité. Les maisons d’édition traditionnelles proposent un contrat à compte d’éditeur. Parmi ces maisons d’édition, nous pouvons citer Gallimard, Belfont, ou encore Albin Michel. La sélection des textes y est très rigoureuse et le délai de réponse est de six mois environ. Entre 3 % et 5 % des auteurs parviennent à signer un contrat à compte d’éditeur.

Lorsqu’un manuscrit est accepté et le contrat signé, la maison d’édition verse un à-valoir à l’auteur, c’est-à-dire une somme d’argent qui représente une avance sur les potentielles ventes à venir. Il est donc une garantie pour l’auteur, qui cède les droits de son œuvre.

La correction orthographique et typographique du manuscrit, la maquette, la couverture, la distribution et la diffusion sont également entièrement assurées par l’éditeur. C’est également la maison d’édition qui décide de faire, si elle le souhaite, de la publicité et de promouvoir le livre. Un livre reste généralement trois mois en rayons, sauf si la maison d’édition intervient auprès des libraires pour le garder plus longtemps. Là encore, le choix lui appartient.

Une ou deux fois par an, l’éditeur envoie à l’auteur sa reddition des comptes : un document qui détaille le nombre d’exemplaires vendus et la somme d’argent que l’auteur va toucher sur ses droits. C’est également l’éditeur qui possède les droits du livre et qui peut les négocier avec d’autres institutions pour des traductions, des adaptations cinématographiques, théâtrales, ou autres.

Bien que ce type d’édition soit très prisé, certains auteurs préfèrent garder leurs droits et choisissent d’autres alternatives pour publier leurs livres.

Les maisons d’édition à compte d’auteur

Pour publier son roman dans une maison à compte d’auteur, il faut débourser entre 600 et 5 000 € environ, tout dépend du travail de correction, voire de réécriture, que nécessite le manuscrit. Le délai de réponse, après l’envoi du manuscrit, est de quelques jours, voire semaines.

Ce type d’édition est davantage une prestation de service. En effet, les maisons d’édition traditionnelles ne publient que très peu de nouveaux auteurs chaque année. Afin de permettre à des auteurs méconnus de publier le fruit de leur réflexion, des contrats à compte d’auteur sont proposés. Ce canal permet à des auteurs de goûter au plaisir de l’édition et de publier leur ouvrage.

L’éditeur ne prend aucun risque et ne fait pas de sélection :les manuscrits sont quasiment tous acceptés et les dépenses incombent intégralement aux auteurs. La mise en page, l’impression du livre et le dépôt légal sont assurés par l’éditeur. En général, il n’y a pas de distribution ni de promotion du livre.

Les maisons d’édition à compte participatif

Ces maisons d’édition se situent à mi-chemin entre la maison d’édition à compte d’éditeur et à compte d’auteur. L’auteur assure une partie du total des frais d’édition de son ouvrage, tandis que l’éditeur assume le reste de la facture.

Les manuscrits reçus sont étudiés et soumis à un processus de sélection. S’ils n’entrent pas dans la ligne éditoriale de la maison d’édition et n’ont pas de potentiel littéraire, ils sont refusés.

S’ils sont acceptés, une proposition de contrat est faite aux auteurs.

Les maisons à compte participatif assurent :

  • La correction,
  • La mise en page
  • La réalisation des maquettes de couverture et d’intérieur du manuscrit,
  • Le référencement du livre auprès des principales plateformes de commande,
  • Le dépôt légal auprès de la Bibliothèque nationale de France,
  • La distribution ainsi que la promotion du livre.
  •  

Notre maison d’édition, Vérone Éditions, est à compte participatif. Les ouvrages que nous publions sont distribués par Hachette et référencés sur la Fnac, Amazon, Decitre, Chapitre, Cultura, Le Furet du Nord, et l’ensemble des librairies francophones.

La promotion des ouvrages est assurée par notre service communication, qui réalise des communiqués de presse avant de les envoyer aux journalistes, aux libraires et aux influenceurs. L’auteur peut également être inscrit à des salons littéraires ou à des prix littéraires, s’il répond aux critères de sélection.

Contrairement à une maison d’édition à compte d’auteur qui édite tous les manuscrits reçus, la maison d’édition à compte participatif applique des critères de sélection. Et contrairement à une maison d’édition à compte d’éditeur, l’auteur reste propriétaire des droits sur son œuvre.

L’autoédition

L’auteur publie son ouvrage par ses propres moyens : aucune correction n’est effectuée, ni de mise en page du livre. De nombreuses plateformes permettent ce type de publication, notamment Kindle Direct Publishing – service proposé par Amazon –, ou encore Kobo – proposé par la FNAC –.

Pour publier son livre en autoédition, il faut être à la fois auteur, correcteur, maquettiste, graphiste, attaché de presse et éditeur.

C’est également à l’auteur qu’il revient d’obtenir un numéro ISBN et d’inscrire son roman à la Bibliothèque nationale de France. Contrairement à une maison d’édition à compte d’éditeur, d’auteur ou participatif, 70 % du prix du livre est reversé à l’auteur (les 30 % correspondant à l’impression de l’ouvrage). À chaque vente, l’auteur touche son argent, sans attendre la reddition des comptes. Le stock du livre, quant à lui, est conservé chez l’auteur, qui procède lui-même à l’expédition de ses exemplaires.

Si un auteur veut à tout prix être édité mais n’a pas les moyens de le faire, il peut recourir à cette alternative, mais c’est celle qui demandera le plus d’investissement et de compétences professionnelles.

Les maisons d’édition alternatives 

Il s’agit d’un type d’édition relativement récent. La maison d’édition alternative la plus connue est Edilivre. Elle ne demande pas d’argent aux auteurs, mais ses services sont très restreints : la couverture de l’ouvrage est blanche, aucune publicité ou promotion du livre n’est assurée, un format PDF est proposé au lieu du format Epub. Si un auteur souhaite, par exemple, une couverture en couleurs, il doit en assumer les frais. Chaque option supplémentaire a un tarif.

Maintenant que vous connaissez les différents types de maisons d’édition, vous pouvez réfléchir au fonctionnement qui vous correspondrait le mieux. Ensuite, n’hésitez pas à consulter les lignes éditoriales des maisons qui vous intéressent et les valeurs qu’elles prônent, pour envoyer le bon ouvrage à la bonne maison !

Pour nous envoyer votre manuscrit, c’est ici !

Crédit image : Pixabay


Partagez le contenu