Comment s’est passée mon stage aux Éditions Vérone ?

Partagez le contenu

« Malgré les apparences, rien n’est écrit, tout reste à écrire. » – Camille Laurens, Le grain des mots

En avril 2022, je termine ma seconde année de Licence en Lettres Modernes à l’Université Catholique de Lyon et ma recherche de stage estival touche (enfin !) à sa fin. Entre révisions de partiels et job étudiant, je rencontre Marie Weinsberg, responsable éditoriale pour les éditions Vérone ainsi que Maria El Kolli, responsable communication.

Mon parcours

Depuis de bien nombreuses années, mon projet professionnel s’oriente naturellement vers le monde complexe mais passionnant de l’édition. Un choix risqué, c’est certain, mais qui m’a toujours paru être le bon. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ma vocation pour la littérature me pousse du côté de la modernité. Ainsi, je suis passionnée par la découverte de nouveaux auteurs, de nouvelles visions du monde, de nouveaux mots qui, je crois, ne font qu’étoffer d’autant plus les réflexions des incontournables de la littérature française et mondiale.

Animée par un souhait insatiable de me faire une place dans les meilleurs masters ainsi qu’au milieu des professionnels, je me lance, dès ma deuxième année de Licence, à la recherche du stage qui me permettra d’emmagasiner le plus de savoir possible mais surtout de me rendre compte de la cohérence de mon projet avec ma personnalité.

Aussi, consciente des diverses façons d’appréhender le domaine de l’édition, je mets un point d’honneur à ne pas fermer mon esprit quant à sa nature, à ne pas m’arrêter aux idées préconçues que chacun peut cultiver. Alors, après un entretien constructif et bienveillant et quelques échanges, c’est avec une joie immense que j’intègre les équipes des éditions Vérone au mois de juin 2022. Cette maison d’édition à compte participatif est le moyen pour moi de découvrir l’envers du décor des livres qui ont rythmé mon enfance et mon adolescence : la rencontre avec les auteurs, les étapes de fabrication, de communication, mais aussi le côté administratif, dont j’ignore alors tout à fait les règles.

Mon travail au sein des éditions Vérone

Au fil des semaines, ma formation est de plus en plus complète et mes tâches se diversifient. Je suis accompagnée par des collègues inspirantes et patientes qui m’expliquent avec minutie leur métier. J’aide à la correction des manuscrits ou encore des dossiers de presse. Le sentiment de donner vie à la littérature de demain m’empli d’euphorie. Et ce n’est que le début. Plus tard, je gère – toujours en collaboration plus ou moins étroite avec la personne en charge de ma formation –, la mise en page des dossiers de presse et des affiches promotionnelles, les étapes du dépôt légal, les relations presse, les interviews avec les auteurs ou encore la réception et le rangement des livres. J

e comprends l’importance de la cohésion d’entreprise dans un processus où chaque étape dépend de la précédente et où la communication entre collègues est fondamentale. Par ailleurs, ma formation ne s’arrête pas aux tâches qui me sont attribuées. J’apprends également à donner un autre sens à l’écoute, à la conscience de l’autre ainsi qu’à l’entraide. Plongée dans le monde du travail depuis mes 16 ans, l’expérience humaine que je tire de ce stage est de loin la plus enrichissante de toutes.

Le maître-mot de cette formation est donc la reconnaissance. Je suis très reconnaissante pour tout ce que j’ai pu découvrir au cours de ces trois mois au sein des éditions Vérone. Cet été n’a pas changé la donne. Au contraire, il a ancré plus profondément encore toutes mes certitudes, il m’a permis de m’épanouir en tant qu’étudiante, en tant que jeune femme, et surtout en tant que future professionnelle.

Un grand merci à toute l’équipe pour cette expérience forte en émotions !

Carlyne Herady

Crédit image : pixabay


Partagez le contenu